Sélectionner une page

Date & Heure

12.11.2018 – 19h

Programme
19h : Début de la conférence
21h : Apéritif

Adresse

Uni-Mail
Boulevard du Pont d’Arve 40

Salle : MS150

Langue·s

française

Type d'événement

Conférence

Conférencie·rs·ères

Ueli Leuenberger

Organisateur·s

AEAG

Suivez notre événement sur

Description

Originaire de Berne, Ueli Leuenberger s’installe à Genève en 1972 pour y travailler, il est d’abord très vite secrétaire syndical au SIT dans lequel il commence à côtoyer des immigrés Albanais venu de l’Ex-Yougoslavie. En 1990, il devient travailleur social au Centre social Protestant où il s’occupe des demandeurs d’Asile Ex-Yougoslavie.

Voyant que les Albanais ont besoin de s’organiser dans une Suisse peu hospitalière, il créé à Genève en 1996, l’UPA, L’université populaire albanaise. Un lieu d’échange et de formations pour un population d’immigrés ne connaissant pas encore les rouages du système social et politique en Suisse.

Si l’activisme de Ueli Leuenberger passe par les associations, il ne rechigne pas à la tâche en menant également son combat au sein des institutions de l’État, Il est ainsi :

  • Conseiller municipal de la ville de Genève de 1991 à 1997
  • Député au Grand Conseil à Genève de 2001 à 2003
  • Et finalement conseiller national de 2003 à 2015

Et ceci, toujours pour son parti : Les Verts, duquel il deviendra Président durant 4 années, de 2008 à 2012.

Si Ueli Leuenberger est un homme politique, mot qui effraie toujours les Albanais, Ueli Leuenberger est avant tout un défenseur invétéré des droits de l’Homme, un Homme de justice, adversaire de l’obscurantisme, du racisme structurel et étatique, un militant en somme, dans la rue qu’il pleuve ou qu’il neige, vous le verrez toujours afficher son mécontentement, manifestant sa colère, mais c’est une colère bernoise et pas albanaise n’est-ce pas ?, contre tout abus, contre toutes décisions déloyales et inhumaines.

On entend souvent : « Ueli Leuenberger a beaucoup aidé la communauté Albanaise » Mais jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour nous aider M. Leuenberger ? Et si nous prenions exemple sur vous pour nous aider nous-même ? Mais aussi les autres, les immigrés de demain ? En sommes-nous capables ? Je laisse cette question en suspens et je vous prie Mesdames et Messieurs d’accueillir l’homme que les Albanais de Genève aiment appeler « l’ami ou l’avocat des Albanais » et si lui n’aime guère cette formule pour des raisons qu’il défendra tout à l’heure, je vous prie d’accueillir Monsieur Ueli Leuenberger.

Share This